L'ADN du bon consultant SEO 

Le pro du référencement naturel, des moteurs de recherche et du positionnement

Un consultant SEO est un expert qui a suivi une formation SEO et a une solide expérience en référencement naturel et en référencement payant. Il connaît parfaitement le comportement des moteurs de recherche. Cela lui permet de réaliser un audit SEO de ton site internet et de développer une stratégie d’optimisation. Toujours afin d’améliorer le positionnement de ton site internet sur les pages de résultats de Google, mais aussi partout où le search (recherche) est roi.

Ce qu’un consultant SEO n’est pas

Un référenceur n’est pas un magicien

Tu dois comprendre que tu ne peux pas améliorer ton positionnement si tu ne modifies rien sur ton site web. Si un audit SEO est fait au préalable, ce n’est pas pour être lu, puis oublié. Si les recommandations ne sont pas appliquées rapidement, rien ne changera. Tu dois miser sur un site SEO friendly. Chaque page doit être un bijou pour se positionner sur les moteurs de recherche.

Certaines actions sont prioritaires : certains points sont de gros facteurs bloquants. Avant de vouloir te positionner sur les moteurs de recherche, il faut d’abord assainir et nettoyer. Je pense notamment entre autres aux liens toxiques ou au duplicate content.

Idem, si le socle technique de ton site web est défaillant, commence par revoir le code (SEO technique) sur toutes tes pages ! Un audit est une analyse, un prérequis et en aucun cas un plan d’action ou une baguette magique.

Se positionner sur des expressions clés (intentions de recherche) demande du temps : sans parler du temps de travail qui lui est propre, le consultant SEO n’est pas le grand pote de Google. Il ne va pas lui téléphoner pour demander un classement immédiat. Toi comme lui devez anticiper. Et encore plus si tu souhaites un positionnement sur des requêtes saisonnières comme la Saint-Valentin, Pâques, etc.

Après la phase d’optimisation, il n’est pas rare d’attendre plusieurs semaines voire des mois. Le consulant SEO et le webmaster n’y sont pour rien : le moteur est roi et décide. Voilà aussi pourquoi lors du lancement d’un projet web, recourir à la publicité est parfois nécessaire.

Il y a également des facteurs qui ne dépendent pas du consultant SEO. Le référenceur est souvent aussi dépendant de :

  • toi (tu ne peux pas prétendre viser des expressions clés concurrentielles avec un site internet de 4 pages et un contenu pauvre ou avec un projet qui ne répond pas à la demande, etc.) ;
  • le webmaster pour la technique, le rédacteur pour le contenu ;
  • l’internaute (pas de clic, pas de partage, pas de lien, tu peux tout faire pour leur donner l’envie, mais tu ne peux pas les obliger) ;
  • la concurrence (des milliers de résultats dans les SERP pour 10 bonnes positions) ;
  • des moteurs de recherche ;
Non! le Consultant SEO n’est pas un magicien, il est comme toi, une personne qui aime son métier, quelqu’un qui possède une expertise, maîtrise des techniques qu’il ne peut déployer au-delà des limites de son environnement et de son pouvoir d’action.

Un poseur de rustines

On ne booste pas un trafic en changeant 2 ou balises et 3 ou 4 mots. C’est un vrai travail qui englobe à la fois le fond et la forme. Si ton site internet est mal conçu et que tu ne revois pas les fondations, même le meilleur des consultants SEO n’y pourra rien. Tu dois accepter de faire une refonte de ton site ou du moins modifier pas mal de choses, avant d’espérer de bons résultats.

Un actionnaire chez Google

Un expert en SEO n’a pas d’actions chez Google, même s’il a du métier et de l’expérience. Il n’a pas non plus ses portes d’entrée chez lui. Le consultant seo analyse et agit en fonction des guidelines de Google. Mais il n’est pas non plus dans ses petits papiers, n’a pas la main sur les algorithmes et ne les a pas inventés non plus. Il n’a donc pas de super astuces à te révéler en avant-première, la solution miracle que personne ne connaît. Par contre, il a testé pas mal de choses. Et s’il ne l’a pas fait lui-même, la communauté SEO l’a fait. Un bon consultant SEO met donc en place des optimisations pour atteindre tes objectifs, mais au final Google décide.

Un doux rêveur

Quand on parle de référencement naturel (pas d’achat de mots-clés, de liens, de campagnes), on peut lire qu’un site internet est visité parce que les articles sont intéressants et originaux. C’est bien évidemment totalement vrai, mais pas toujours suffisant. Sur une même thématique, et allons plus loin sur un même mot-clé visé, des centaines de pages peuvent être intéressantes. Alors qui va gagner le top 10 ou le top 3 ? La page qui a le plus de liens de bonne qualité pointant vers elle. Les moteurs de recherche prennent en compte ces liens pour son classement. On parle alors de notoriété et chaque lien de qualité vers ton site t’apporte un peu plus de visibilité.

En parlant de top 3 : ce qui était considéré comme un Saint Graal fut un temps n’est plus suffisant aujourd’hui. Bien évidemment un bon positionnement dans les SERPS reste intéressant, mais une grosse partie de la bataille pour la visibilité et la crédibilité se joue aussi sur les réseaux sociaux. L’ignorer est une erreur.

Sur le web, comme dans la vie, nouer des liens prend du temps. Miser sur les mauvais liens, comme on pourrait miser sur les mauvaises relations et c’est la cata. Tu fais LA rencontre et tout va beaucoup mieux. Sauf que précipiter les choses n’est absolument pas la bonne idée en référencement naturel. On ne force pas un lien, tout comme on ne force pas une amitié. C’est basé sur la confiance, un système de valeurs communes. Et Google le sait bien. Nouer ces liens au sens propre comme au sens figuré ne va pas se faire en 8 jours ni même en 2 mois. Le référencement naturel demande de la subtilité. L’optimisation est un travail de patience, elle requiert du métier et de l’expérience. Obtenir des liens ou des backlinks se fait avec le temps et un peu d'audace.

Freelance ou agence, nous ne sommes pas bénévoles

À titre personnel, je peux avoir toute la compassion du monde pour beaucoup de choses. Mais professionnellement cela a des limites, même si je propose le règlement en plusieurs fois.

Il n’est pas rare qu’une entreprise souhaite un site web toute option, mais sans budget ou si peu. À titre d’exemple, rédiger un article de 1500 mots environ prend à peu près 4h à 6h, l’optimiser prend à nouveau 4h, l’intégrer, 1h environ. Quand tu prends conscience que le contenu est un des piliers du référencement naturel, tu ne fais pas l’impasse sur le budget rédaction. Ainsi un article équivaut à une journée de travail en gros, à savoir 350 euros. Je te laisse calculer le coût global d’une stratégie éditoriale.

Mais le consultant SEO ne s’occupe pas que du contenu, le métier exige aussi de porter ses efforts sur le SEO technique (responsive design, index first mobile, temps de chargement des pages, etc.) et la promotion de ton site.

En outre, positionner un site et suivre un site ne se fait pas qu’à l’instinct. Des outils sont nécessaires :

  • recherche de mots-clés ;
  • suivi du positionnement ;
  • suivi des sites concurrents ;
  • audit On-site ;
  • suivi des backlinks ;
  • vitesse de chargement ;
  • optimisation sémantique ;
  • maillage interne et cocon sémantique ;

Le budget outils revient à peu près entre 200 et 400 euros par site en fonction du projet.

Tu veux améliorer ton référencement?

Réserve ta séance gratuite de 30 min d'audit SEO

Ce qu’un bon consultant SEO (ou référenceur) te doit

Être ouvert d’esprit et avoir envie d’apprendre

Le SEO est une discipline évolutive. Même si certains fondamentaux d’il y a 10 ans fonctionnent toujours, il faut sans cesse s’informer sur tout ce qui touche au Search Engine, au web marketing et à tout type de référencement en général (référencement payant, local national, international). Le référenceur doit sans cesse remettre en question ses compétences et ne pas hésiter à suivre une formation si le besoin s’en fait ressentir.

Sans être obsédé, il est nécessaire de s’intéresser aux algos et aux updates de chaque moteur. Google communique régulièrement sur ce qu’il souhaite ou pas et ce qu’il interdit. Les consultants en référencement sont bien obligés d’y veiller s’ils ne veulent pas couler les sites de leurs clients. Pour pouvoir positionner un site et lui obtenir du trafic, le consultant SEO doit comprendre le comportement des moteurs et les règles qui leur sont afférentes. À titre d’information, Google a mis en place plus de 200 critères différents pour classer les pages.

Que les consultants SEO soient freelances ou en agence : on n’attend plus de lui seulement des positions sur des mots clés, mais également un rôle de conseil (Un accompagnement en SEO) quant à la stratégie éditoriale ou à la conversion des visiteurs : des compétences en rédaction web, en marketing automation, en e-mail marketing sont un gros plus. J’utilise moi-même les chaînes d’automatisation de Getresponse et un Chatbot.

Enfin il me semble indispensable de se pencher sérieusement sur le Personal Branding qui sert de socle au personal marketing. Il est important de maîtriser sa communication sur les Médias sociaux, savoir quoi dire à propos de ses valeurs, tant à l’écrit qu’à l’oral. Un consultant SEO (ou une agence) devrait donc inclure cette étape pour tous ses clients avant même de toucher à quoi que ce soit.

Aimer le challenge

Pour faire simple, l’objectif est d’arriver premier ou du moins obtenir les meilleures positions sur les mots-clés stratégiques choisis. Mais on doit d’abord penser à la conversion (ROI) avant de penser au nombre de visites, aux visiteurs, au taux de rebond, etc.

On peut avoir un trafic important, mais peu de ventes, ou peu de personnes qui s’engagent (inscription newsletter, téléchargements, demande de renseignements). Évidemment si vous logez au fin fond des SERP, il n’y aura pas de trafic du tout.

Alors pourquoi challenge ? Pensez à une course automobile géante où chaque pilote est prêt à en découdre pour franchir la ligne d’arrivée et tu comprendras ce que je veux dire. Mais challenge aussi, car la ligne d’arrivée ne se franchit pas au bout de 2 min et ensuite elle bouge constamment. Ainsi on n’est jamais vraiment arrivé, il faut toujours se tenir prêt à réenclencher le moteur.

En SEO on ne peut pas vivre sur ses acquis.

Si on continue la comparaison, la voiture de course, c’est ton site internet. Ce qui en fait une voiture de course, c’est à la fois la technologie et le pilote qui ne font qu’un. Un site web, c’est pareil. Un bon consultant SEO va faire un audit, puis adopter une stratégie d’optimisation pour te permettre d’avoir toutes tes chances d’arriver en bonne position.

Être franc quitte à perdre le contrat

L’allusion à Merlin n’amène au point suivant. Un bon consultant SEO doit savoir dire NON, qu’il souhaite des clients ou pas. Même avec un site de bonne facture, une stratégie de référencement est complexe et demande du temps.

Il est hors de question de poser des rustines, des cache-misère. Le pansement finit toujours par se décoller et un bon référencement vise toujours la pérennité. Un SEO qui compte durer dans le milieu n’a pas vraiment intérêt à mentir à ses clients.

La communauté n’est pas si grande. Et tout finit toujours par se savoir. Prendre un contrat SEO en acceptant de poser des rustines, c’est donc jouer à la roulette russe avec ton site, mais aussi avec ta réputation. En ce qui me concerne, si tu me demandes de la magie c’est non. Si tu me demandes de l’irréalisable c’est non.

Avoir le sens des priorités

Vouloir faire du netlinking, alors même que ton site n’est techniquement pas bon est aberrant. Si ton contenu n’est pas de qualité, n’a aucune valeur, n’imagine pas quiconque, vouloir faire un lien vers tes articles, sauf sur un malentendu (méthode Jean Claude Duss). Et si par hasard un internaute tombait dessus, peu de chance que tu le convertisses en client. Ainsi un bon consultant SEO priorise ses techniques de référencement.

Avoir confiance en soi et être sociable

Il faut avoir confiance en soi pour contacter les propriétaires de sites web et proposer des articles, une interview, une collaboration. Il faut pouvoir convaincre notre client de faire parfois des vidéos pertinentes.
Il faut avoir du charisme pour que notre client ait confiance en nous. Car la confiance, c’est ce qui lie un client et son consultant SEO. Être calme et patient est une obligation, car le monde du référencement et des référenceurs est assez abscons pour celui qui n’est pas plongé dedans.

Certains pensent qu’il ne faut pas perdre son temps à expliquer à l’entreprise ce que l’on veut faire et pourquoi on veut le faire, mais simplement le faire, car de toute façon le client n’y comprendra rien.

Moi je pense le contraire, si le prestataire SEO prend la peine de descendre de son échelle, et qu’il explique les choses simplement, le client ne comprendra peut-être pas les techniques SEO en elles-mêmes, mais au moins l’idée, le concept.
En plus, un client qui s’implique et qui veut comprendre, je trouve ça chouette. Cela permet de créer une vraie relation, et le client n’est alors plus juste un nom sur un devis, des courbes sur un graphique.


En outre la logique du client est parfois très éloignée de celle du consultant SEO. Le client est souvent impatient de constater des résultats positifs, alors que l’expert en référencement lui, est centré sur le processus, la croissance progressive et globale.

Posséder de réelles compétences

Pour réaliser un audit SEO technique, il ne suffit pas d’avoir un bon logiciel et envoyer un rapport. Il faut encore le comprendre et être capable d’appliquer soi-même les recommandations techniques préconisées.

Et même si ce n’est pas le consultant SEO lui-même qui le fait, il doit pouvoir comprendre et analyser les différents langages. HTML, CSS, PHP, JavaScript. Il doit savoir comment par exemple, mettre en cache des fichiers, minimiser, compresser, coder, intégrer. Sinon comment pourrait-il surveiller le code source du site et savoir de quoi il parle.

Le contenu est la pierre angulaire du référencement. Selon un rapport de Sherpa, le contenu génère une augmentation de 2000% du trafic des blogs et une augmentation de 40% des revenus.

Être stratège et viser juste

Le référencement se complexifie. Fini les techniques marketing douteuses et agressives. La stratégie SEO s’étale sur le temps et se veut pérenne. Aujourd’hui pour obtenir des résultats, il est indispensable :

  • D’avoir une bonne réflexion marketing et une connaissance fine de ses buyers persona. Cette connaissance permet d’adapter son discours, mais aussi d’identifier les requêtes principales, les requêtes secondaires et les expressions de longue traîne à cibler ;
  • penser à un maillage interne intelligent du site (à la fois pour les lecteurs et les robots) avant de faire du netlinking ;
  • de vérifier l’empreinte sémantique de chaque page (métamots) ;
  • sans oublier les fondamentaux du référencement naturel (indexabilité, vitesse de chargement, etc.).

Un bon consultant SEO est à la fois stratège, mais aime le relationnel et l’humain

Quand on prononce le mot marketing, on pense à vente, produits, chiffre d’affaires, investissement, ROI et on cherche par tous les moyens à placer ses produits. On mesure, on segmente, on fait de belles courbes et il faudrait presque un diplôme de mathématicien ou statisticien pour faire de la vente. Cette vision n’est pas totalement fausse. En effet une entreprise doit vendre. Mais dans la vente, il y a 2 personnes. Comme dans toute relation, il faut savoir jeter un pont pour aller l’un vers l’autre. Pas de pont, pas de relation, pas de vente.

Avant de parler chiffres, volume estimé, focalisons-nous d’abord sur la partie humaine de la vente. Un bon consultant SEO doit placer l’humain au cœur de sa stratégie de référencement. Le langage a la base n’a pas trouvé sa place au sein de l’évolution naturelle pour plaire à Google ou pour vendre, mais pour communiquer. Pour aider à se comprendre l’un l’autre, créer un lien, véhiculer une émotion, transmettre, partager. Ne dévoyons pas les mots à des fins uniquement manipulatoires ou mercantiles.

La recherche de mots-clés, la création de bons contenus, la communication sur les différents médias devraient toujours être subordonnés à la vocation première du langage qu’il soit parlé ou écrit. Comprendre l’autre et être compris.

Quand un consultant SEO analyse les sites qui lui sont confiés, il doit pour moi intégrer ce caractère relationnel à sa stratégie de référencement, ou d’optimisation. Si le SEO veut des résultats sur Google, il doit expliquer à ses clients de se comporter sur le web comme les petits commerces d’antan ou chacun prenait le temps de parler, de conseiller, de connaître l’autre.

Le référencement n’est rien d’autre que d’offrir un cadre, une occasion, un tremplin à la relation. Si le consultant SEO ne vise que les chiffres, il va se louper. Il amènera sur un temps des internautes sur le site, mais cela ne durera qu’un temps. D’ailleurs les experts du marketing ne s’y sont pas trompés avec le retour de la vision customer centric (storytelling, content marketing et l’expérience utilisateur)

0 Commentaires


    Tu kiffes mes articles?

    Files-moi ton adresse mail et je te préviens dès que le prochain est publié.

    * Je ne donnerai ton adresse mail à personne
    Et promis pas de publicité... juste mes nouveaux articles

    03 29 43 14 05
    Question rapide?