Structurer un article c'est hyper utile pour le référencement

Mais tu ne sais pas pas comment faire ? Et puis ces balises à quoi elles servent ?

On en discute ?
40 min gratuites pour y voir plus clair
Écrire, c’est mettre en ordre ses obsessions

Structurer un article de blog : méthodologie

Lorsque l’on crée un site internet, la liste des sujets à traiter (le contenu) envahit notre pensée. Que dire et comment le dire. Sur des sites de référence, tu as du lire qu’il est fortement conseillé de s'investir dans la publication d'articles qualitatifs. Le contenu est un pilier clé du SEO et d'un référencement naturel réussi. Tu dois aussi savoir que tous les articles qui se font une belle place possèdent une structure solide.

Écrire ou rédiger?

La plupart des professions libérales n’ont pas les moyens d’engager un professionnel de la rédaction web. Certains n’en voient tout simplement pas l’intérêt : ils ne font pas la différence entre écrire et rédiger un article SEO. Ils ne savent pas comment élaborer un plan SEO friendly. D'autres pensent qu'il suffit d'écrire avec son coeur, pour obtenir un site internet réussi.

Cet article s’adresse à ceux et celles qui veulent apprendre à rédiger SEO. A ceux et celles qui ont besoin de conseils pour publier un article qualitatif. Cela présuppose d’apprendre en tout premier à faire un plan afin de présenter ses idées. En second lieu de s'entraîner à rédiger avec un double objectif : plaire au lecteur et satisfaire les robots.

Pourquoi structurer tes articles de blog ?

Écrire un article pour les lecteurs

Il est bien plus facile pour un lecteur de comprendre un texte lorsqu’il est bien structuré, bien aéré. Le lecteur se fatigue moins vite, surtout s'il en prend connaissance sur mobile. Sur smartphone, les lecteurs sont beaucoup moins concentrés. Ils consultent n'importe où, y compris dans un environnement bruyant et perturbateur. Il faut donc à tout prix clarifier tes idées et les présenter de manière percutante.

Tous les lecteurs scannent de manière globale la page, avant de se décider à s'y intéresser plus en profondeur. Ils parcourent le titre principal, le chapô et les titres secondaires. Si l'information qu'ils cherchent a une chance de s'y trouver, ils lisent l'article en entier.

Écrire pour les moteurs de recherche

Les moteurs scannent aussi tes pages afin de comprendre de quoi elles parlent. Entre autres, les balises h1, h2 et h3 sont ce que l'on appelle, des zones chaudes. Elles sont immédiatement repérées et analysées par les bots. C'est dans ces zones chaudes que l'on place les mots clés sur lesquels on souhaite se positionner dans les résultats.

Ces balises aident les robots à comprendre ton article. Bien sûr, il existe bien d'autres points à respecter pour qu'il en soit ainsi.

Structurer pour mieux t'aider à rédiger

Construire un plan est une méthode efficace pour ne rien oublier. Un bon plan permet de checker tous les points que tu souhaites aborder dans chacun de tes articles. C'est une marche à suivre afin de ne pas télescoper deux sujets différents.

Employer le bon couple mot clé et intention de recherche

Chaque article s'inscrit au sein d'une stratégie globale et doit trouver sa place parmi d'autres articles (on parle de ligne éditoriale). Tous les articles doivent être interconnectés et respecter une stratégie que l'on nomme content marketing et qui est propre à chaque entreprise. Ainsi, avant d'écrire ton texte, tu dois déterminer, entre autres, à quelles questions il va répondre.

Quand un internaute tape une requête clé, il a une idée bien précise en tête qu'il traduit comme il le peut par quelques mots. Cela s'appelle une intention de recherche. C'est cette intention qu'il faut comprendre. Le lecteur cherche une réponse. Tu dois lui apporter la meilleure.

Si tu es naturopathe, détermine quelles questions peuvent bien se poser tes prospects. Puis analyse comment ces interrogations sont traduites en requêtes clés. Enfin produis du contenu incluant cette même expression clé (et son champ lexical) pour y répondre.

A cette étape il faut bosser ton premier objectif. Je parle du couple intention de recherche + requête principale. Les requêtes secondaires et la longue traine, comme on le dit dans notre jargon ne sont pas à oublier non plus. A ce stade, tu dois comprendre qu'écrire et rédiger pour le web n'a rien à voir. On peut écrire pour le plaisir mais on rédige un article de blog avec un objectif en tête.

Structurer un article de blog : viser une rédaction de qualité

Structurer un article, revient à parler plan, introduction, gros titre, sous-titres de paragraphes. Sur le web, on pense aussi à une hiérarchie de l'information cohérente : la structure en hn.

Structurer un article : hiérarchie de l'information

Les rédacteurs SEO parlent de hiérarchie, parce que toutes les balises n'ont pas le même poids en SEO. La balise h1 étant celle qui a le plus de poids en SEO suivi de la balise h2 et de la balise h3. La balise h1 se plaçant avant la h2 et la h2 avant la h3.

Structure en hN d'un article de blog
extrait d'une structure en hN d'un article de blog
Jusqu'à présent en SEO, il a toujours été conseillé de n'avoir qu'une h1 et ne pas inverser l'ordre des hn (pas de h3 avant une h2). Dernièrement une rumeur circule. Il serait désormais possible d'utiliser plusieurs h1 : une h1 par section. Personnellement je préfère continuer à n'utiliser qu'une seule balise h1.

De l'importance du titre et de la balise h1

Il ne faut pas confondre une h1 avec une meta title. La h1 est le titre principal bien visible sur toutes tes pages. La meta title est le titre en bleu visible dans les résultats (SERPS). Les deux sont indispensables à un bon référencement et souvent on y place la requête clé principale. D'aucuns copient à l'identique la h1 et la meta title. Personnellement je préfère varier légèrement, tout en gardant bien sûr une cohérence. Le lecteur qui arrive sur ta page après avoir lu ta SERP doit savoir qu'il est au bon endroit en lisant la h1 de ton article.

exemple de SERP : title, description et URL

Exemple de SERP
Le consultant SEO passe plus de temps à trouver les bons titres qu'à élaborer le plan ou écrire le texte en lui-même. Les plus efficaces sont ceux qui comportent un zeste d'émotions ou annoncent une résolution de problème. Ainsi un consultant SEO optimise avec beaucoup de soin cette zone chaude.

Une question récurrente revient : comment rédiger la balise title. Certains SEO disent qu'une SERP ne doit pas dépasser 500 pixels de largeur afin de ne pas être coupée dans les résultats. D’autres te diront de privilégier la puissance SEO, ce qui revient à y placer entre 7 et 10 mots. Quoi qu’il en soit place toujours les mots les plus importants en début de title. Ainsi, si elle devait être coupée, elle ne perdrait pas son pouvoir attractif.

Soigner Le chapô ou l'introduction

L'introduction permet au lecteur pressé de découvrir la problématique soulevée. Cette accroche doit en quelques lignes donner envie à l'internaute de poursuivre sa lecture. Le chapô est en quelque sorte une promesse de lecture.

Soupoudrer de sous-titres (ou balises h2)

Les sous-titres ou h2 découpent le texte. Chaque paragraphe qui suit une h2 développe une idée. On y place souvent des requêtes secondaires ou des expressions de longue traîne. Ce paragraphe est circonscrit à la h2, elle-même circonscrite à la h1. Chaque paragraphe comporte des lexies du champ lexical de ta requête principale.

Utiliser les balises h3 pour aérer ton article

Si tu t’aperçois que le paragraphe qui suit la balise h2 est trop long, découpe-le. Découpe-le avec des h3 afin d’aérer le contenu, ce qui apportera au lecteur plus de confort et moins d’ennui.

La conclusion

Si ton article soulevait un débat, soulevait une interrogation, apporte-lui une conclusion. Tu peux aussi soulever d’autres questions auxquelles tu as déjà répondu dans différents articles de ton blog. Tu inviteras ainsi l’internaute à les lire par le biais de liens.

La publication sur Wordpress

Je ne travaille pas avec wordpress. Par contre, d’après ce que j’ai pu lire, la structure en hn est également disponible à la section paragraphe. Cependant pour avoir déjà regardé des codes source issus de wordpress, c’est loin d’être compris de tout le monde. Beaucoup se servent des balises hn pour contrôler l’apparence des titres (plus gros, plus coloré). L'importance des balises Hn réside dans la sémantique. Les balises HN aident les moteurs de recherche (et les visiteurs) à saisir le sens des pages.

Optimise ton article

Optimiser tes articles n'équivaut pas à optimiser tes pages. On optimise une page avec des éléments techniques totalement indépendants du contenu. En ce qui me concerne, j'optimise mes articles de blog à l'aide de l'outil en ligne yourtext.guru et l'outil cocon.se. Tous les deux t'aident à utiliser la sémantique liée à la requête principale au sein de ton texte.

Petits Conseils :

  • trouve ta requête clé, tes requêtes secondaires ;
  • rédige ton plan (cela peut être une ébauche temporaire) ;
  • écris et développe tes idées comme cela te vient à l'intérieur de ta structure ;
  • ensuite, optimise avec le champ lexical ;
  • corrige ta prose avec Antidote et n'oublie pas les règles d'orthotypographie.

Pourquoi optimiser ton article après rédaction? je pense qu'un contenu de qualité vaut aussi par son originalité, son authenticité. Rédiger avec une liste de mots en tête enlève de la spontanéité et du plaisir. Optimiser en fin de processus de rédaction permet de conserver une plume naturelle.

Enrichis ton article

Intègre les liens dans ton article de blog

Les liens efficaces permettent au lecteur de parcourir ton blog plus facilement. Chaque lien contextuel est posé de manière à enrichir un parcours interne de lecture. Chaque ancre de lien doit être sémantiquement proche des mots qui la précède et la suive.

Il est bon aussi de proposer des liens externes. Les liens externes servent à citer des ressources, des études, des outils, d'autres articles.

Les images et les vidéos plaisent aux lecteurs

Une image ne fait pas qu'illustrer tes propos, elle permet aussi au lecteur de se reposer. Parcourir un contenu d'un trait demande beaucoup de concentration. Les images divertissent, les videos aussi. Elles véhiculent des émotions. L'image a aussi l'immense avantage de rallonger le temps de session sur la page visitée.

Attention, chaque image alourdit le poids de la page. Utilise une méthode de réduction pour contourner ce souci

Quand tu insères des images, n’oublie pas de remplir l’attribut "alt". Cela permet aux robots de comprendre de quoi parle tes images et de les classer dans leurs index images.

Les infographies et les chiffres sont facilement assimilables

Les infographies sont à la mode : tu en trouveras sur tous les sujets. Il est vrai qu'elles peuvent être plaisantes et permettent d'appréhender des notions complexes de façon synthétique et claire. Si les infographies t'intéressent, fais-les toi même. Retrouver les mêmes partout est assez désagréable et surtout n'en abuse pas. On ne peut plus aller sur un réseau sans être envahi par ces schémas. A tout prendre, je préfère une belle photo pour illustrer un post qui, elle au moins, se démarquera sur ta timeline.

Les puces et les citations facilitent la lecture

La liste à puces fait partie des bonnes idées pour faciliter la lecture. Elle est plaisante à lire. Elle est synthétique et surtout le cerveau retient mieux les informations. Les citations au sein de ton contenu sont du même ordre.

Les mots en gras mettent en exergue les informations clés

Mettre en gras est une chose courante. Cela attire l'oeil du lecteur. Mais non seulement, tu ne dois pas en abuser, mais tu ne dois pas choisir n'importe quels mots. Mets en gras les lexies déterminantes, celles qui font parties du champ lexical de tes requêtes clés. Mettre en gras pour faire joli, ne sert à rien, et c’est de surcroit contre-productif.

La relecture et la correction pour ne pas commettre d'impair

Une étude très sérieuse révèle que les fautes d'orthographe font perdre de l'argent et discréditent un blog. La qualité passe aussi par la relecture et la correction.

Conseils : Ne jamais publier en ligne un article avant quelques vérifications d'usage. Si tu peux te le permettre, engage un rédacteur web correcteur.
  • Je te conseille de laisser reposer ton article. Une fois celui-ci écrit, relis-le plus tard. Cela permet de repérer les incohérences et de retravailler certains points de ton article si besoin.
  • Utilise un logiciel comme Antidote ou Hemingway pour corriger ton texte.

Ma conclusion

Choisir ses mots-clés, structurer un article sont d’excellentes habitudes. Mais c’est très loin d’être suffisant. Un article sera d’autant bien positionné, qu’il sera lu, apprécié, commenté et partagé.

Après la publication de ton article, il faudra le promouvoir. Petit à petit, il remontra dans les SERPS (en fonction de différents critères : temps passé sur la page, taux de rebond, liens vers l'article, partages de l’article, etc.).

Ici, je parlais essentiellement de la forme d’un article, mais le fond est tout aussi primordial (lire : le content marketing)



Comment structurer un article de blog pour être compris de Google

Moyenne de 4 basée sur 24 votes

2 Commentaires
  • Magali le 15/01/2019

    Je cherchais un article comme celui-là. Je vous suis depuis peu et j'aime beaucoup vos articles Angélique. Est-il obligatoire de rédiger une introduction ? Y a-t-il une règle pour le nombre de h2 ou de h3 ?

  • Angélique le 15/01/2019

    Magali, déjà merci pour votre gentil commentaire.
    Ensuite, l'introduction n'est pas obligatoire mais fortement conseillée. Elle permet au lecteur de savoir de quoi va parler l'article et de donner les premières informations importantes.
    Quant aux nombres de balises h2 et h3, non il n'y a pas de règle sur le nombre de sous-titres à utiliser. Seul le bon sens doit vous guider.



03 29 43 14 05
Question rapide?