Comment choisir les bons mots clés pour son référencement naturel

les mots clés ? les matériaux bruts du référencement naturel

Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Beaucoup de clients ne connaissent pas tous les rouages du référencement. Par contre lors d’une première discussion au téléphone le sujet des mots clés lui est bien évoqué à défaut d’être maîtrisé.

Qu’appelle-t-on un bon mot-clé en référencement ? Comment choisir ses mots clés ? Faut-il utiliser un outil pour trouver ses mots clés ? Comment savoir si un mot-clé est pertinent en SEO ou pas ? À quel endroit utiliser ce mot-clé ? Combien de fois faut-il le répéter dans un article ?

Pourquoi travailler les mots clés ?

Les mots clés sont les matériaux bruts du référencement naturel. Tout commence par un mot clé (1 seul mot) ou une expression clé (plusieurs mots) tapés dans une barre de recherche. Lorsque l’internaute clique sur valider, il va arriver sur une liste de résultats (les SERPS). L’objectif est de se trouver sur cette première page et si possible sur les 3 premières positions. Au-delà le nombre de clics chute vertigineusement.

Dit comme cela ça paraît simple, mais cela ne l’est pas tant que ça. Pourquoi ? Tu n’es pas le ou la seule à vouloir te positionner sur ce mot clé. Celui qui y arrivera sera celui ou celle qui aura le mieux compris l’intention de recherche derrière le mot clé. Celui ou celle qui aura le mieux répondu à la question qui se cache derrière ce mot clé. Celui qui aura le mieux optimisé l’article censé donner l’information recherchée.

Si je travaille bien ma liste de mots clés, serais-je premier ?

Travailler sa liste de mots clés est une excellente base de départ pour ne passer à côté de son marché et de son public cible. Mais désolée, ce n’est pas suffisant. D’autres personnes que toi auront optimisé leur page et son contenu. Alors non cela ne va pas suffire. À qualité égale, c’est le nombre de backlinks vers la page qui jouera en ta faveur.

N’est-il pas possible de se positionner sur un mot clé sans backlinks ?

Cela n’est pas impossible, mais c’est difficile surtout sur des mots clés ou des expressions concurrentielles. Il faut que tu voies les backlinks comme un vote. Au plus tu as de votes, au plus ta page remonte dans les moteurs de recherche. Et si un gros site bien référencé vote pour toi, cela compte encore plus.

Par contre sur des mots clés de niche, cela reste bien plus facile. Des mots clés de niche sont des mots clés qui n’intéressent pas les autres éditeurs de sites web ou d’autres consultants SEO, mais qui sont extrêmement porteurs pour toi et ton activité. Ce ne sont pas obligatoirement des mots clés à fort volume de recherche. Mais ce volume peut t’être entièrement dédié.

Qu’est-ce qu’un bon mot clé ?

Les bons mots clés sont utilisés par ta cible

Quand tu penses à ton produit, à ton service, quand tu en parles, tu utilises certains mots. Les mots d’un professionnel. Mais pas obligatoirement les mots de quelqu’un qui recherche des informations sur ce que tu proposes.

Quand tu établis une liste de mots clés probables, réfléchit à ce que tes clients pourraient utiliser comme mots ou encore quelqu’un qui ne connaît rien à ton produit ou à ton service. Utilise des mots simples et communs à moins que ta cible soit des professionnels qui se reconnaissent dans ce langage.

Les bons mots clés sont peu concurrentiels

Tu entendras que les bons mots clés sont des mots clés peu concurrentiels. Et ce n’est pas faux. Tout le monde aimerait se positionner dans le top 3 sur une requête concurrentielle. Cela n’est pas impossible puisque certains y arrivent. Mais cela leur prend des mois et des mois, beaucoup de travail, d’énergie et d’investissement financier.

Il est donc plus sage en attendant que ton site prenne de la bouteille et du trafic de te positionner sur des mots clés peu concurrentiels (moins de 500 recherches par mois). Toutes ces pages positionnées mises bout à bout t’apporteront un premier trafic, des premiers liens, et un peu de puissance avant de t’attaquer à plus gros.

Du reste même les sites web anciens et bien ancrés dans le paysage continuent d’utiliser des mots clés peu concurrentiels et des mots clés issus de la longue traîne.

Si tu es réflexologue en Vendée, il te sera bien plus facile de te positionner en géolocalisant ta requête (« Réflexologie Vendée ») qu’en tentant de te positionner sur le seul mot « réflexologue », « reflexologie » ou « réflexologie plantaire ». Plus facile aussi de se positionner sur « formation réflexologie Vendée » ou « ateliers de réflexologie en Vendée »

serp refelxologie vendee

De plus pour ma cliente Marylène, la requête « sophrologue » n’aurait servi à rien puisqu’elle cherche à toucher les personnes de sa région.

N’oublie pas les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Les mots clés concurrentiels

Faut-il oublier pour autant les mots clés concurrentiels ? Non bien sûr, mais sache qu’il n’est pas rare qu’il faille entre 1 et 2 ans pour y arriver. Ceux qui y sont déjà y sont pour de bonnes raisons : ils ont 2 ans d’avance sur toi en termes de travail et de patience.

Mot clé et intention de recherche

Que veut dire intention de recherche. Quand tu tapes un mot clé, tu n’exprimes pas toute ta pensée, tu la réduis à 2 ou 3 mots. Derrière ces 2 ou 3 mots se cache un besoin d’information précise. On parle donc d’intention derrière une recherche. Il faut à la fois donc trouver ce bon mot clé et répondre à la recherche d’information.

Est-ce que Google comprend les réponses matérialisées sous forme d’articles ? Sundar Pichai a indiqué qu’actuellement plus de 15 % des requêtes étaient traitées par le moteur de recherche grâce à un algorithme baptisé RankBrain. Il est basé sur la compréhension, le sens des mots et expressions, tout comme les liaisons sémantiques entre eux.

Greg Corrado explique également que RankBrain est devenu, au fil du temps, le troisième critère de pertinence le plus important utilisé par Google pour lister ses résultats.

Je ne suis pas certaine que Rankbrain soit déjà très efficace, mais quoi qu’il en soit, mettre du sens dans nos articles et dans nos liens ne peut qu’être bénéfique pour les lecteurs.

les différents types de recherche et d’intention

  • la recherche et donc la requête informationnelle (à quoi sert la réflexologie, combien coûte une formation en réflexologie)
  • la recherche et donc la requête transactionnelle (centres de formation en réflexologie)
  • la recherche et donc la requête navigationnelle liée à une marque, un site web, un nom, bref on sait ce que l’on recherche, on connaît déjà le site web ou la personne. Ex. : Marylène Bertin)

À chaque intention de recherche son mot clé

Lorsque l’on souhaite acheter sur le web, au premier stade, on cherche à s’informer sur le produit ou le service, on se renseigne sur les prix et les différentes propositions et on compare et enfin on prend une décision.

Le mot clé utilisé n’est pas le même et l’information attendue non plus. Le choix du mot clé sur lequel porter son regard et qui servira de base pour optimiser son article sera différent aussi.

Méthode pour trouver les bons mots clés

  • Faire ta propre liste de mots clés : que peuvent bien avoir envie de savoir les personnes qui s’intéressent à ce que tu proposes. Personnellement je rédige des phrases complètes.
  • Réfléchir aux questions que t’ont déjà posées tes clients : il y aura de fortes chances que sur le web, les personnes se posent les mêmes.
  • Utiliser un outil de planification de mots clés comme celui d’Adwords ou Yoda insights ou encore semrush qui peuvent t’aider à penser à des mots clés qui ne te seraient pas venus en tête immédiatement.
  • Déterminer une liste de termes clés spécifiques à ton métier.
  • Lister les avantages de tes produits et services et en extraire une sémantique.
  • Faire un sondage auprès de tes fans sur Facebook.
  • Analyser le langage courant des utilisateurs sur les forums, les commentaires de blogs et en extraire des expressions clés.
  • Étudier les mots clés des sites concurrents.
  • Voir les résultats sur les moteurs de recherche (Google suggest) ou les annuaires spécialisés.
  • Chercher des synonymes sur Antidote par exemple.

Trier les mots clés

Savoir choisir les bons mots clés nécessite de savoir les trier, car tu peux vite te retrouver avec une liste de mots clés assez grande.

Un consultant SEO qui veut améliorer ton référencement te le dira, il faut faire une synthèse entre l’intérêt du mot clé et la faisabilité. Je te l’explique pour que tu puisses comprendre comment pense un SEO, mais la plupart du temps c’est lui qui va faire tout ce travail de recherche en réalisant un audit pour ton site.

L’intérêt ? est-ce que ce mot clé ou cette expression clé est tapée par les internautes ? Si oui combien de fois dans le mois ? Est-ce suffisant pour rédiger du contenu optimisé pour ce mot clé ?

volume recherche reflexologie plantaire volume recherche reflexologie plantaire

la faisabilité ? : encore un grand mot pour signifier la possibilité que tu puisses te positionner dessus. Il ne suffit pas que le mot clé soit tapé. Si tu as 500 000 pages qui traitent du sujet, la possibilité de te trouver en première page sur la requête sera plus compliquée que si tu en as 10 000.

Si la concurrence est forte, le seul contenu ne suffira pas, il te faudra obtenir de bons backlinks (liens vers ton site) et pousser ta page avec d’autres pages optimisées pour des mots clés moins concurrentiels. Il te faudra fournir plus d’efforts et être plus patient.

volume recherche reflexologie plantaire

Comme tu peux le voir l’expression clé « réflexologie plantaire » est recherchée (18 100), mais la concurrence n’est pas si féroce que cela puisqu’il y n’y a que 10 400 résultats.

La syntaxe de recherche allintitle permet de comptabiliser le nombre exact de pages qui traitent du sujet et qui affiche la requête visée dans la balise title, ce qui somme toute permet d’avoir une idée plus réaliste de la concurrence.

Analyser la liste de SERPS

Si tu penses avoir trouvé le mot clé idéal pour ton article, je te conseille de le taper dans la barre de recherche et d’aller voir à quoi ressemble la liste de résultats (SERPS). Le profil de résultats doit correspondre à l’attente que tu en fais. Si ta requête est transactionnelle ou commerciale et que le profil des SERPS est informationnel, Google ne t’y positionnera pas, tu louperas le coche, tu perdras du temps. L’inverse est aussi vrai.

Quid du volume de recherche

Tout est question de contexte et d’objectif, mais en gros se situer entre 1000 et 10 000 paraît une bonne fourchette pour une requête générale. Si ta requête est géolocalisée (réflexologie plantaire paris) tu n’atteindras pas ce volume de recherche. Pas d’affolement c’est bien logique et même plus porteur, car tu auras aussi moins de concurrence.

volume requete geolocaliseeresulats recherche requete geolocalisee

Par ailleurs, un mot clé de niche peut convertir bien plus facilement qu’un mot clé généraliste. Certes le trafic est minimaliste, mais il est bien plus ciblé. Un gros trafic n’est pas toujours égal à un gros chiffre d’affaires.

Les outils pour trouver les bons mots clés

les outils de planification gratuits

  • L’outil Google Adwords
  • Google suggest
  • Answer the public

les outils de planification payants

  • Yoda insights
  • Semrush
  • Seobserver

Chaque consultant SEO aura ses préférences. La mienne va à Yoda Insights. Je le trouve plus complet et j’y trouve plus de mots clés et d’expressions clés.

Attention : tu ne trouveras pas toutes les expressions clés ou les mots clés. Revenons à ma réflexologue. Elle habite en Vendée. Tu ne vas pas me dire qu’aucune personne ne s’intéresse à la réflexologie en Vendée. C’est même certain que non puisqu’elle cartonne dans sa région. Et bien tape ‘réflexologie Vendée’ ou ‘réflexologie Sables-d’Olonne’, tu ne trouveras aucune entrée dans la base de données de mots clés de ses outils de planification. Ce qui m’amène à dire qu’aucune entrée ne veut pas dire aucune possibilité. Il faut donc parfois extrapoler.

Qu’est-ce que je fais de mes mots clés ensuite

Ce mot clé va te servir de base pour optimiser ton article. Tu as choisi un mot clé, il faut maintenant l’intégrer dans le texte. Reprenons notre exemple : réflexologue plantaire. Tu peux géolocaliser ta requête et optimiser ton texte pour ‘réflexologue plantaire sur paris’.

Tu vas rédiger en premier un plan qui tienne la route. Puis rédiger un texte à l’intérieur de ce plan (voir structurer un article). Dans un premier temps comme ça te vient avec tes mots ou plutôt ceux de ta cible.

Ensuite tu copies et tu colles ton texte dans yourtextguru. Sans surprise tu retrouves ta requête principale dans les premiers mots à placer (ce n’est pas toujours le cas). Toutes les lexies (mots) que tu vois ici sont susceptibles de convenir pour l’optimisation de ton texte. Toutes ne sont pas obligatoirement à placer (ce qui ne serait pas très naturel). Ce graphique provient du premier résultat trouvé dans les moteurs de recherche (hors annonces et pages jaunes).

intégrer des mots clés dans un texte

En termes de contenu, à 17 % il n’y a pas beaucoup d’efforts à faire pour faire mieux. Je suis allée voir le nombre de liens vers le site. Un grand nombre de liens peut expliquer une première position et dans ce cas, il n’y en a pas beaucoup (2).

À quels endroits de la page faut-il insérer le mot clé principal ?

Ne répète pas ce mot à l’envi, mais place-le dans les zones chaudes :

  • place le mot clé (requête principale) dans le titre de la page — la balise title;
  • intègre le mot clé dans l’URL de la page, mais ne le répète pas;
  • place le mot clé (requête principale) dans la balise méta description;
  • insère ce mot clé en début de phrase pour leur affecter plus de poids;
  • positionne le mot clé au début du titre pour lui donner plus de poids;
  • place le mot clé dans les ancres, mais avec grande modération et surtout pas de manière exacte;
  • insère le mot clé dans les titres et sous-titres : H1, H2, H3, essentiellement;
  • mets-le dans l’attribut ALT des images;
  • mets-le dans les noms de fichiers des images.

Et les autres mots clés je les place où ?

Place les autres lexies (celles qui sont à même de correspondre à ce que tu veux dire) au sein de tes paragraphes. L’objectif n’est pas d’atteindre les 100 %. D’ailleurs cela se relativise, même si tu les atteins ou les dépasses et que ton concurrent a 10 fois plus de meilleurs liens que toi tu devras non plus travailler ton contenu, mais ton profil de liens.

Conseils : pour les mots constituant la requête : avoisine la suroptimisation. Pour les 10 premiers mots les plus puissants : place-toi en optimisation forte. Pour les autres lexies, comme tu le sens.

Mots clés, ancres et liens contextualisés

Un lien est composé d’une URL qui ne se voit pas, car elle est nichée au cœur du code (page sur laquelle on va être renvoyé) et des mots généralement soulignés que l’on appelle ‘l’ancre’. Les mots de l’ancre doivent être bien choisis. Ces mots sont une sorte de promesse de contenu vers lequel on va être redirigé.

Il faut éviter de choisir les mots exacts de la requête clé de la page de destination si possible.

Et il faut enrober ce lien d’autres mots qui soit à la fois proche de la sémantique de la page où est posé le lien et la page de destination. On appelle cela contextualiser un lien. On parle aussi de glissement sémantique. Généralement ‘l’enrobage contextualisé’ se fait 15 mots avant le lien et 15 mots après.

0 Commentaires


    Tu kiffes mes articles?

    Files-moi ton adresse mail et je te préviens dès que le prochain est publié.

    * Je ne donnerai ton adresse mail à personne
    Et promis pas de publicité... juste mes nouveaux articles

    03 29 43 14 05
    Question rapide?